noël-2022-amazon-amp

Cette église d’une simplicité incroyable n’a pas moins de 1400 ans et a été un témoin silencieux de l’histoire du Portugal. C’est à Lamego que l’on trouve la chapelle de São Pedro Balsemão, construite aux 7e et 8e siècles. Elle est considérée comme la plus ancienne église nationale, bien que très modifiée. Elle conserve toutefois le sanctuaire, qui date du 7e siècle et a des origines wisigothes.

Lors de votre passage à Lamego profitez-en pour visiter la vile et le Sanctuaire de Nossa Senhora dos Remédios sans oublier de déguster le délicieux gâteau de viande, une véritable spécialité régionale.

les-histoires-du-portugal-1et2

L’église la plus vieille du Portugal à 1400 ans

Cette église date de la période de la Reconquête et constitue l’un des rares exemples restants d’architecture religieuse du Haut Moyen Âge, avec São Frutuoso, à Braga (VIIe siècle) et S. Pedro de Lourosa, à Oliveira do Hospital (Xe siècle).

La structure primitive de cet espace a été conservée à l’entrée du chœur, en mettant l’accent sur l’utilisation de grandes pierres, placées au sommet des pieds droits des murs. L’arc encadré dans la soffite est une référence architecturale mozarabe et la décoration géométrique et abondante est d’origine suévo-visigothe.

église
portugal
Eglise de São Pedro Balsemão

La décoration est complétée par des rosettes, des cercles, des cruciformes, des méandres, des ornements en dents de loup et en cordes, dans une profusion d’éléments d’inspiration asturienne. Elle est connue pour son affinité avec l’église mozarabe de S. Pedro de Lourosa, datant de 912.

Luís Pinto de Sousa Coutinho
Luís Pinto de Sousa Coutinho

En 1643, l’espace a été remodelé et Luís Pinto de Sousa Coutinho, qui était ancien Secrétaire d’État aux Affaires intérieures du royaume du Portugal et son épouse, ont fait reconstruire le temple et l’ont intégré au manoir des vicomtes de Balsemão. C’est de cette période que date l’aspect extérieur actuel, très marqué par la sobriété. L’accès au temple se fait par des portes latérales sur un large escalier. Sur la porte d’entrée nord se détachent trois pierres d’armoiries des “morgados”, tandis que sur le toit se trouve un simple clocher.

Chapelle Chapelle de São Pedro Balsemão
Chapelle de São Pedro Balsemão

Au XIVe siècle, l’évêque de Porto de l’époque, D. Afonso Pires, choisit la chapelle comme lieu de sépulture. Sa tombe en granit sculpté a été placée au fond d’une nef latérale, où l’on peut voir trois scènes de la vie du Christ : à gauche, la Cène, à droite, le Calvaire et sur le front, le Sauveur bénissant la Vierge couronnée. En outre, l’évêque fit construire une chapelle ou un autel en l’honneur de Sainte Marie, où fut placée, au Ve siècle, une image en pierre d’Ança de Nossa Senhora do Ó, la Vierge enceinte et qui s’y trouve encore aujourd’hui.

Aujourd’hui, le temple est classé comme monument national, par le décret nº7 586, DG, 138, du 8 juillet 1921. Sa gestion incombe à la direction régionale de Porto de l’IPPAR (Institut portugais du patrimoine architectural).

soutenez-porto-its-beautiful
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

les-secrets-tomar-ttgrd
Vous pouvez également aimer

Pharmacie Estácio: le début et la fin d’un mythe

Nous nous retrouvons aujourd’hui avec un nouvel article qui peut-être, ou non, considérés comme une suite de mon précédent article sur le musée de la pharmacie à Porto.

Musée de la Farmácia de Porto

Le Musée de la Farmácia, à Porto vous fera découvrir, depuis la Mésopotamie jusqu’au Japon, les techniques de soin propre à chaque culture, l’évolution des médicaments

Les 25 jours qui ont ébranlé le régime républicain

L’histoire se déroule entre le 19 janvier et le 13 février 1919. L’un de ses épicentres de cette histoire est l’Éden Teatro et il marque la dernière grande manifestation de révolte monarchiste avec usage de la force après l’établissement de la République en 1910.

Le pur-sang lusitanien

Également appelée Lusitanienne de pure race, c’est une race issue du cheval ibérique, qui a conservé ses caractéristiques au fil des siècles.