noël-2022-amazon-amp

Un sapin magnifiquement décoré de boules et de guirlande, une crèche et bien sûr le père Noël tous ces éléments font partie de la tradition de Noël au Portugal. Mais comment ces traditions sont-elles apparues et comment ont-elles été adoptées ?

Bien qu’il s’agisse d’une fête chrétienne, Noël est devenu, au fil du temps, une fête familiale aux traditions païennes, en partie germaniques et en partie romaines. Noël et sa célébration au Portugal ont beaucoup changé au cours de l’histoire. Cependant, beaucoup se souviennent des célébrations de Noël tel que nous les avons vécues dans notre enfance. Revenons en arrière dans l’histoire pour comprendre comment Noël au Portugal est devenu la fête que nous connaissons.

les-histoires-du-portugal-1et2

L’histoire de Noël au Portugal

À l’origine, l’Église catholique ne célébrait pas Noël, même si elle célébrait Jésus et sa naissance. Ce n’est qu’à partir du IVe siècle, par l’intermédiaire du pape Jules Ier qui a fixé officiellement le 25 décembre comme la date de naissance de Jésus-Christ, que cette date a commencé à être célébrée. Il convient de noter que le choix de cette date particulière n’est pas fortuit, puisqu’elle coïncide avec les Saturnales des Romains et le Solstice d’hiver célébré par les peuples germaniques et celtes.

L’Église catholique a ainsi eu l’occasion de christianiser la date du 25 décembre. Certains pays ont toutefois choisi de célébrer Noël le 6 janvier, une date qui a ensuite été associée à l’arrivée des Rois mages.

Le sapin de Noël qui est décoré et illuminé est mis en place tout au long de la saison de Noël, du début du mois de décembre, jusqu’après l’arrivée des Rois Mages.

Cette tradition du sapin de Noël a des racines bien plus anciennes que Noël elle-même. Les Romains décoraient les arbres à l’occasion des Saturnales, une fête en l’honneur du dieu Saturne, le dieu de l’agriculture. Les Égyptiens eux décoraient la maison de branches vertes au Solstice et les Druides décoraient les chênes à la même époque.

Selon la tradition, Saint-Boniface, dans l’Allemagne du VIIe siècle, a utilisé la forme triangulaire du sapin comme symbole de la Sainte Trinité (Père, Fils et Saint-Esprit), ayant remplacé le chêne comme arbre sacré.

Ainsi, la première référence à un “arbre de Noël” remonte à 1510, en Lituanie, et il est attribué à Luther, auteur de la réforme protestante. Luther aurait, après une promenade, ramené un sapin décoré d’une étoile au sommet et de bougies symbolisant le ciel étoilé le jour de la naissance de Jésus.

Cette coutume s’est renforcée au cours du XVIe siècle, notamment en Allemagne, et s’est ensuite répandue dans pratiquement toute l’Europe. Elle n’a atteint le Portugal qu’au XIXe siècle. En 1844, le roi Fernando II a surpris sa famille avec un sapin décoré de boules et de bonbons, à côté duquel étaient placés des cadeaux.

histoire de noël
Le Père Noël distribuant des cadeaux aux enfants du Roi Dom Fernando et de la Reine Maria II. Dessin de D. Fernando II, 1848.

D. Fernando II, second mari de la reine Marie II et prince consort du Portugal entre 1836 et 1837, était allemand. L’homme que nous connaissons sous le nom de Fernando, qui s’appelait en réalité Ferdinand August Franz Anton von Sachsen-Coburg und Gotha, était également un cousin de D. Alberto, marié à la reine Victoria du Royaume-Uni.

Les deux cousins, qui ont grandi avec les traditions germaniques, ont été responsables de l’introduction des coutumes de Noël au Portugal et au Royaume-Uni respectivement. C’est Ferdinand II qui a installé un arbre de Noël pour sa femme et ses enfants, et qui a distribué des cadeaux en se déguisant en Saint-Nicolas. En Angleterre, Albert a fait de même.

Mais ne vous laissez pas abuser si vous pensez qu’il s’agissait d’une tradition rapidement acceptée ! il faut attendre 1950, pour voir apparaître le fameux arbre de Noël, qui suscitait encore une certaine résistance, la crèche étant la principale décoration.

Bien que la naissance du Christ ait été célébrée le 25 décembre, ce n’est que bien plus tard que la scène de la Nativité (plus communément appelée crèche) a été recréée. Ce n’est qu’en 1223 que saint François d’Assise a donné forme à cette scène.

Adoptée progressivement, la crèche de Noël était déjà une tradition pleinement ancrée dans la culture de la péninsule ibérique au XVIIIe siècle. Aujourd’hui, elle ne comporte plus que trois figures indispensables : Marie, Joseph et l’Enfant Jésus.

Au Portugal, il est courant de représenter la crèche avec plusieurs éléments et même de réaliser une miniature de la ville ou du village auquel on appartient. Bien que le sapin est gagné en popularité, ce n’est pas pour autant que la crèche a été remplacée dans la plupart des foyers. La crèche et le sapin fessant tous les deux partis de la tradition de Noël au Portugal.

Au début du XIIe siècle, des cadeaux étaient distribués au nom de Saint-Nicolas le 6 décembre. Cependant, la réforme catholique du Concile de Trente, au XVIe siècle, a commencé à attribuer les cadeaux à l’Enfant Jésus le 25, à l’occasion de sa naissance.

Le voyage des trois sages (1825), par Leopold Kupelwieser.
Le voyage des trois sages (1825), par Leopold Kupelwieser.

D’autres pays sont restés plus fidèles à l’histoire de la naissance de Jésus et n’échangent les cadeaux que le mois suivant, le 5 ou le 6 janvier, date à laquelle les trois rois mages sont censés être venus voir l’enfant et pour lui offrir des cadeaux, pour mémoire, de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Au Portugal, la tradition a été lentement modifiée jusqu’à ce que à la fin du XXe siècle, en raison de l’immense popularité du père Noël, celui-ci se charge de distribuer les cadeaux aux enfants le jour de Noël.

Encore aujourd’hui, des familles remercient l’Enfant Jésus pour ses cadeaux, mais l’imagination des enfants est surtout remplie par l’homme à la longue barbe blanche et habillée de rouge, qui descend par la cheminée et laisse des cadeaux sous le sapin de Noël.

soutenez-porto-its-beautiful
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

les-secrets-tomar-ttgrd
Vous pouvez également aimer

Pharmacie Estácio: le début et la fin d’un mythe

Nous nous retrouvons aujourd’hui avec un nouvel article qui peut-être, ou non, considérés comme une suite de mon précédent article sur le musée de la pharmacie à Porto.

Musée de la Farmácia de Porto

Le Musée de la Farmácia, à Porto vous fera découvrir, depuis la Mésopotamie jusqu’au Japon, les techniques de soin propre à chaque culture, l’évolution des médicaments

Les 25 jours qui ont ébranlé le régime républicain

L’histoire se déroule entre le 19 janvier et le 13 février 1919. L’un de ses épicentres de cette histoire est l’Éden Teatro et il marque la dernière grande manifestation de révolte monarchiste avec usage de la force après l’établissement de la République en 1910.

Le pur-sang lusitanien

Également appelée Lusitanienne de pure race, c’est une race issue du cheval ibérique, qui a conservé ses caractéristiques au fil des siècles.