Culture

L’histoire des pompiers au Portugal

5 1 vote
Évaluation de l'article

Le terme Bombeiro (pompier en français) est étroitement lié aux pompes à eau, l’un des équipements les plus importants dans la lutte contre les incendies et qui étaient également le plus avancés pour l’époque où il a été introduit, à Lisbonne, en 1734.

À travers cet article, découvrez la naissance de cette profession au Portugal qui remonte au 14e siècle.

alter-alf-v2
pub-histoire-pt-611x284
creat-site-web.png
scret-tomar-fr-pt.png

L’histoire des pompiers au Portugal

Au fils des ans le corps de pompier au Portugal c’est modernisé, organisé, même si encore aujourd’hui les pompiers volontaires ont une place très importante.

L’histoire de la brigade de pompiers au Portugal remonte au 14e siècle. À cette époque le roi João Ier, par l’intermédiaire de la Charte royale du 23 août 1395, a pris la première initiative en promulguant l’organisation du premier service d’incendie de Lisbonne et de plus il a ordonné la chose suivante:

” au cas où un incendie se déclarerait, ce que Dieu n’a pas voulu, que tous les charpentiers et les calfats viennent en ce lieu, chacun avec sa hache, afin d’arrêter cet incendie. Et que toutes les femmes qui se rendent au dit feu doivent apporter leurs propres cruches ou jarres pour aller chercher de l’eau afin d’éteindre ledit feu”.

Le recours à l’utilisation d’un grand nombre d’homme et femme pour combattre les incendies a été considéré comme une préoccupation majeure, de même que la nécessité de leur inculquer l’idée qu’aider est le devoir de chacun. Parallèlement au rassemblement du plus grand nombre de personnes, il est important de les orienter vers des tâches qu’elles maîtrisent le mieux.

Dès cette époque, on se préoccupe de l’utilisation de méthodes d’extinction, en refroidissant ou en réduisant la température, grâce à l’eau et en éliminant tout type de combustible en coupant les arbres et les buissons proches de l’incendie.

pompier portugal
1880, pompier volontaire de Porto

En 1513, le service d’incendie de Porto, a vu le jour, la mairie a décidé, lors d’une réunion élire plusieurs citoyens pour surveiller si les autres habitants de la ville ont éteint le feu dans leurs cuisines à l’heure indiquée par la cloche du soir.

En parallèle, une sorte de formation dite « d’intervention préventive » a dû être mise en place auprès de la population pour éviter que certains incendies domestiques voie le jour.

À partie de 1612, la Chambre ordonne qu’il soit notifié aux charpentiers de la ville qu’ils recevront des haches et aux autres personnes qu’elles entreront en possession de picots, afin que s’il y avait des incendies, ils puissent intervenir rapidement.

L’apparition des premiers corps de pompier professionnel

Sous le règne du roi D. João IV, au alentour de 1646, une tentative a été faite pour introduire à Lisbonne le même système utilisé à Paris. Le Sénat a donc approuvé l’acquisition de plusieurs matériels et équipements et a accordé des prérogatives en matière de rémunération et de logement.

Disposer du plus grand nombre de personnes pour lutter contre les incendies et être équipé du matériel le plus adéquat reste une préoccupation. La disponibilité des équipements et la manière dont ils sont gérés ont permis de lutter contre les incendies de manière plus organisée, plus rapide et surtout plus sûre. La création de plans d’intervention en cas d’incendie et la manière dont on encourage leur respect ont permis de mieux réagir en cas d’incendie.

Table could not be displayed.

L’installation à Lisbonne des trois premières casernes a été décidée par le roi Afonso VI, en 1678. Le Sénat avait ordonné qu’il y ait dans cette ville trois casernes et qu’elles soient pourvues de tout le matériel jugé nécessaire pour aider à lutter contre les incendies et d’échelles pliées.

Tout cela a pour but de mieux organiser les interventions de lutte contre les incendies, l’existence d’installations spécifiques est devenue une évidence. Les casernes étaient non seulement un lieu de stockage pour les matériaux les plus divers, mais aussi un point de concentration et de préparation pour la lutte contre les incendies. L’emplacement stratégique de ces casernes permettait une réponse plus rapide en termes d’accès à un plus grand nombre de lieux, lorsqu’une intervention était nécessaire.

En 1681, la réorganisation se poursuit, deux pompes et une grande quantité de seaux en cuir viennent de Hollande, 50 sont distribués dans chaque quartier de Lisbonne. Les maçons, charpentiers et autres maîtres sont enrôlés pour combattre les incendies et chose incroyable, ils sont passibles d’une peine de prison pour dans le cas où ils ne se rendraient pas sur les lieux de l’incendie pour l’éteindre.

Caserne de pompier de Esmoriz
Caserne de pompier de Esmoriz

Afin de disposer de meilleures conditions de lutte contre les incendies, le corps de pompier au Portugal s’est préoccupé de disposer de plus d’équipements, mais surtout de meilleure qualité et plus modernes. Aujourd’hui, les équipements de lutte contre l’incendie vont des technologies les plus simples aux plus avancées.

L’histoire des pompiers volontaires

Au XVII siècle, la nécessité de rassembler le plus grand nombre de personnes dans la lutte contre les incendies a conduit à ce que l’aide, considérée comme un devoir civique, devienne une obligation à cette époque.

En 2022, le corps de pompier au Portugal est encore composé en grande majorité de volontaire, pour preuve la caserne de Esmoriz dans le district d’Ovar est composée uniquement de pompier volontaire.

En 1722, toujours sous le règne de D. João V, la Companhia do Fogo ou Companhia da Bomba a été fondée à Porto, elle était composée de 100 « officiers », capables de manier les pompes, la hache et les faucilles . Le fait de disposer d’un groupe de personnes formées au maniement de l’équipement a permis de combattre les incendies plus rapidement et plus efficacement.

Pompe à vapeur
Pompes à vapeur

En 1868, les pompes à vapeur ont été introduites, rendant obligatoire pour les propriétaires l’installation de bouches d’incendie dans les bâtiments. Apparaît également l’échelle “Fernandes”, précurseur du “Magyrus” et est instituée la classe des Sotas (pompiers titulaires), dont la dénomination est attribuée aux contremaîtres des anciens watermen.

À la fin du XIXe siècle, la nécessité d’assurer la défense civile des personnes et des biens amène certains groupes de citoyens à s’organiser en associations. Ses structures associatives locales à but non lucratif, qui existent toujours, ont pour objet de créer et d’entretenir les corps de sapeurs-pompiers. Leurs structures étaient initialement basées sur le volontariat (pompiers volontaires) mais ont évolué naturellement et ont inclus dans leurs corps des pompiers professionnels.

Afficher plus
soutien-ads-611x284-3

Porto it's beautiful

Originaire de la ville de Lyon en France. J’ai pour la première fois visité la ville de Porto au Portugal en 2006. Je suis immédiatement tombé amoureux de cette ville, ses ruelles en montée, ses immeubles étroits et colorés m’ont immédiatement fait penser au vieux Lyon et plus exactement au quartier Saint Jean.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
EnglishFrenchPortuguese
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicités, la publicité me permet de faire vivre le site et par conséquent de vous proposer du contenu.