Visiter le Portugal

L’histoire fantastique des sanatoriums de Caramulo

0 0 votes
Évaluation de l'article

Caramulo, est le seul village du Portugal qui a été conçu en partant de zéro, ayant été un pionnier en matière d’assainissement, d’électricité provenant directement de son propre barrage, de réseau d’égouts avec une STEP, de système de collecte des ordures et même de la présence d’un four crématoire.

L’histoire de Caramulo est liée aux sanatoriums, qui sont aujourd’hui pour la plupart abandonnés. Il ne reste rien ou presque de cette ancienne gloire.

L’histoire fantastique des sanatoriums de Caramulo 1
L’histoire fantastique des sanatoriums de Caramulo 2

L’histoire fantastique des sanatoriums de Caramulo

Tout a commencé grâce à Jerónimo de Lacerda, un homme visionnaire, un médecin qui au début du XXe siècle, a découvert les vertus du climat de Paredes do Guardão.

En 1922, ce docteur fait construire le Grande Hôtel, loin d’imaginer qu’il écrivait l’histoire du Portugal. Sa seule préoccupation, à cette époque, était de recevoir des convalescents, afin qu’ils puissent bénéficier du “bon air de la montagne”.

Grand hôtel
Grand hôtel

Après la construction de l’hôtel, qui était situé à 800 mètres d’altitude, sont venus d’autres bâtiments, tels que des sanatoriums, des infirmeries, des maisons de santé, des pavillons de chirurgie, des restaurants, des cafés, un cinéma et même une station de radio. Six ans après son inauguration, le Grand Hôtel est devenu un sanatorium, lorsqu’il a commencé à recevoir des patients atteints de tuberculose.

Cette maladie, au début des années 1930, tuait 13 000 personnes par an au Portugal, selon les statistiques officielles. Avec la guerre civile espagnole et, plus tard, la Seconde Guerre mondiale, de nombreux patients européens sont venus se faire soigner au Portugal.

Sanatoriums de Caramulo (André Ramalho)
ruine de Sanatoriums de Caramulo (André Ramalho)

C’est ainsi qu’a commencé la croissance du centre de traitement pulmonaire de Caramulo qui, à son apogée, comptait 19 sanatoriums, ce qui en faisait le plus grand centre de la péninsule ibérique et le deuxième d’Europe. Ainsi, dans les années 1950, Caramulo a vécu des années de brillance. Il est passé du statut de petite ville rurale, où il n’y avait que quelques bâtiments simples pour y accueillir les patients, à celui de centre pionnier dans la lutte contre la tuberculose.

Cependant, à partir des années 1960, la maladie a commencé à perdre de sa vigueur et a été progressivement éradiquée grâce à des traitements nouveaux et progressifs. Progressivement, les sanatoriums ont été fermés et abandonnés et le dernier sanatorium a fermé ses portes en 1986, après des décennies de dégradation du patrimoine de la ville, d’effondrement économique et d’abandon de la population.

Sanatoriums de Caramulo (André Ramalho)
Ruine de Sanatoriums de Caramulo (André Ramalho)

Heureusement, tous les bâtiments ne sont pas restés en ruines. Dans en 1990, le sanatorium Salazar (destiné aux membres de l’armée) a été transformé en hôtel do Caramulo et le sanatorium voisin est aujourd’hui l’Institut pour la prévention du stress et la santé au travail. D’autres bâtiments ont été transformés en logements et en foyers pour personnes âgées, bien que trois sanatoriums aient été démolis en raison d’un risque d’effondrement.

Malgré cela, il reste six sanatoriums à Caramulo et deux autres en ruines. Dans le sanatorium pour enfants, la structure de l’une des balançoires extérieures a survécu, et dans le pavillon de chirurgie, on peut encore trouver un brancard rouillé, témoignage de l’âge d’or de l’activité de ces bâtiments.

Que faut’il visiter dans et au alentour de Caramulo ?

Outre les sanatoriums abandonnés déjà mentionnés, le village de Caramulo offre le premier musée construit de toutes pièces. Le Museu do Caramulo comprend deux aspects, résultants des différentes passions des 2 fils de Jerónimo de Lacerda, le fondateur des sanatoriums : les voitures anciennes et les pièces d’art du monde entier.

La Serra do Caramulo mérite également une visite. Vous pouvez le faire en voiture, mais nous également emprunter l’un des sentiers qui le traversent. Le sentier de la Serra do Caramulo est circulaire et prend un peu plus de 2 heures.

Lorsque vous aurez fini de visiter le village, vous pourrez faire un petit tour à Tondela, le chef-lieu du comté.

soutien-ads-611x284-3
Afficher plus

Porto it's beautiful

Originaire de la ville de Lyon en France. J’ai pour la première fois visité la ville de Porto au Portugal en 2006. Je suis immédiatement tombé amoureux de cette ville, ses ruelles en montée, ses immeubles étroits et colorés m’ont immédiatement fait penser au vieux Lyon et plus exactement au quartier Saint Jean.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
EnglishFrenchPortuguese
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicités, la publicité me permet de faire vivre le site et par conséquent de vous proposer du contenu.