noël-2022-amazon-amp

La mairie de Setúbal marquera dimanche le 269e anniversaire de la naissance de la chanteuse lyrique Luísa de Aguiar Todi lors d’une manifestation près du monument de l’avenue portant le nom de l’artiste de Setúbal et offrira également une exposition documentaire à la bibliothèque municipale.

Qui était Luísa de Aguiar Todi

Luísa Rosa de Aguiar était la troisième fille de Manuel José de Aguiar et Ana Joaquina de Almeida, elle est née à Setúbal, dans la paroisse de Nossa Senhora da Anunciada, le 9 janvier 1753, selon la tradition dans une maison de l’actuelle Rua da Brasileira, à Troino.

les-histoires-du-portugal-1et2

C’est au théâtre Pátio do Conde de Soure, dans le Bairro Alto, que les sœurs Luísa Rosa et Cecília Aguiar commencent leur activité théâtrale et c’est là aussi que la future chanteuse lyrique fait ses débuts au théâtre et rencontre Francesco Saverio Todi violoniste d’origine italienne, qu’elle épouse le 28 juillet 1769, à seulement seize ans.

C’est son mari, musicien de valeur, qui s’est rendu compte de la grande valeur de la voix de sa femme, devenant son premier professeur de chant et il l’encourageant à suivre la carrière dont elle allait tirer une si grande gloire. En 1770, elle commence son activité dans le chant lyrique, toujours dans ce théâtre, dans l’opéra “II Viaggiatore Ridicolo” de Giuseppe Scolari.

Entre-temps, elle s’est installée à Porto où elle y a vécu quelque temps. En 1773, Luísa de Aguiar Todi est déjà une figure marquante du chant lyrique.

Luísa de Aguiar Todi
Luísa de Aguiar Todi

L’année 1775 marque le début de sa carrière sur le plan international, ayant recueilli les critiques les plus élogieuses dans la presse de l’époque. Nombreuses ont été les villes où Luísa de Aguiar Todi s’est produite. On peut par exemple noter les villes de Madrid, Paris, Londres, Turin, Venise, Vienne, Varsovie et Saint-Pétersbourg. Elle a reçu le soutien des plus hautes personnalités, telles que Frédéric II de Prusse et Catherine II, impératrice de Russie.

À l’époque, aucune autre artiste n’avait obtenu autant de succès, même si elle avait une rivale en la personne de Gertrud Mara. L’un de ses plus grands succès est l’opéra “La Didone Abbandonata”. Sa vie artistique à l’étranger dure jusqu’en 1793, date à laquelle elle rentre au Portugal pour chanter lors des fêtes de la fille aînée du futur roi João VI.

Gertrud Mara 1749-1833
Gertrud Mara 1749-1833

Malgré son énorme renommé international, sa prestation auprès de ses compatriotes est pratiquement ignorée, elle décide donc de repartir à l’étranger, pour revenir définitivement au Portugal en 1803. Elle s’installe à Porto, menant une vie économiquement riche, cependant, avec les invasions françaises en 1809, ce confort a subi un coup d’arrêt sévère et elle se voit obligée de fuir.

[amazon table=”7633″]

En 1811, elle est venue à Lisbonne avec ses six enfants, certains sont morts et l’une des filles a été emprisonnée dans l’abri de Rilhafoles, elle souffrait de maladies mentales, de telles circonstances ont profondément secoué la chanteuse. Les dernières années de sa vie ont été marquées par la tristesse, aggravée par le fait qu’elle avait perdu la vue, conséquence d’un problème qui l’affectait depuis son plus jeune âge. Elle est morte à Travessa da Estrela, en 1833, à l’âge de quatre-vingts ans.

soutenez-porto-its-beautiful
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

les-secrets-tomar-ttgrd
Vous pouvez également aimer

Pharmacie Estácio: le début et la fin d’un mythe

Nous nous retrouvons aujourd’hui avec un nouvel article qui peut-être, ou non, considérés comme une suite de mon précédent article sur le musée de la pharmacie à Porto.

Musée de la Farmácia de Porto

Le Musée de la Farmácia, à Porto vous fera découvrir, depuis la Mésopotamie jusqu’au Japon, les techniques de soin propre à chaque culture, l’évolution des médicaments

Les 25 jours qui ont ébranlé le régime républicain

L’histoire se déroule entre le 19 janvier et le 13 février 1919. L’un de ses épicentres de cette histoire est l’Éden Teatro et il marque la dernière grande manifestation de révolte monarchiste avec usage de la force après l’établissement de la République en 1910.

Le pur-sang lusitanien

Également appelée Lusitanienne de pure race, c’est une race issue du cheval ibérique, qui a conservé ses caractéristiques au fil des siècles.