Info

Le Portugal réquisitionne de force le resort de Zmar

Booking.com

Le Portugal réquisitionne de force le resort de Zmar pour y abriter des personnes sans papier, mais également des personnes contaminées par le covid-19, à l’insu des propriétaires et bien sûr sans leur accord. Cette une véritable bombe qui résonne dans tout le pays depuis plusieurs jours.

Le Portugal réquisitionne de force le resort de Zmar

Une vingtaine de propriétaires situés dans le resort de Zmar, dans la municipalité d’Odemira dans l’Alentejo, se sont vues retiré leur droit de propriété au titre réquisition temporaire, pour des raisons d’urgence et d’intérêt public et nationale les propriétaires se sont rassemblés sur le site hier pour protester contre la demande décrétée par le gouvernement, d’héberger des personnes dans un isolement prophylactique, mais également de refuser d’abandonner leurs maisons.

Portugal réquisitionne de force le resort de Zmar
Entrée bloqué par la GNR du resort de Zmar

Le resort de Zmar, comprends 260 maisons dont 160 d’entre elles sont des résidences principales et cette réquisition civile concerne la totalité du resort. Le Premier ministre a annoncé jeudi à l’issue du Conseil des ministres que l’exécutif ferait des demandes dans cette commune de l’Alentejo, dans le but d’installer des personnes infectées, des personnes à risque de contagion et aussi une population vivant dans une situation de “logement inadmissible, avec surpeuplement des logements”, comme c’est le cas de plusieurs travailleurs agricoles émigrés, parmi lesquels des foyers de Covid-19 ont été détectés.

Dans un arrêté publié jeudi soir à Diário da República et qui a immédiatement été mis en application ce qui a permis la saisie du resort de Zmar.

Si vous n’arrivez pas à visionner la vidéo, voici l’adresse: https://www.msn.com/pt-pt/video/alvalade-em-festa-%25c3%25a0-espera-dos-her%25c3%25b3is-do-jamor/governo-avança-para-requisição-civil-de-resort-para-alojar-pessoas-em-isolamento-profilático/vp-BB1gcqyg?ocid=a2hs

Ils ne partiront pas

Selon Nuno Silva Vieira (l’avocat des propriétaires), la demande du gouvernement porte sur tous les logements, ce qui démontre que l’exécutif n’est pas au courant du fonctionnement du resort.

“Personne ne quittera leurs maisons et nous resterons ici tranquillement en attendant que le gouvernement vienne nous parler, car il est certain que le gouvernement ne connaît pas le fonctionnement de cette entreprise”, a-t-il déclaré.

L’avocat a également souligné que la station n’est pas un camping et que, “selon la règle constitutionnelle la plus élémentaire du droit au logement, personne ne peut quitter son domicile sans ordonnance du tribunal”.

« Le gouvernement n’est pas le tribunal et les gens qui vivent ici ne quitteront pas leur foyer pour faire place aux malades. Il ne s’agit pas de mauvaise volonté, cela a à voir avec les lois”, a-t-il souligné.

Le resort de Zmar vit des moments très difficiles

Les difficultés financières de l’entreprise ont conduit la société de gestion à se diriger vers l’insolvabilité, mais un accord entre créanciers et un plan d’investissement prévoyait la réouverture de l’espace dès le 28 mai.

Selon l’administrateur de l’insolvabilité, Pedro Pidwell, la réquisition civile du gouvernement peut rendre l’investissement irréalisable, “mettant en question l’ensemble du processus”.

Toujours selon Pedro Pidwell, “la réquisition civile aux fins pour laquelle elle est proposée remet en question la haute saison et la facturation qui serait essentielle pour que l’entreprise continue sa reprise”.

“Cela entraînerait la liquidation de l’entreprise et la suppression de plus de 100 emplois”, a-t-il averti.

Pedro Pidwell a déclaré aux journalistes qu’une lettre avait été envoyée au ministre de l’Économie “pour expliquer la situation et exposer les arguments des gestionnaires et des propriétaires, mais contrairement à ce qui a été dit, il n’y a pas eu de réponse de la part du gouvernement pour le moment.

L’une des propriétaires a déclaré aux journalistes que “la décision du gouvernement n’a aucun sens, puisque les maisons sont équipées des biens personnels de chaque personne”.

Une atteinte des droits de l’homme

le président de l’OA (l’ordre des avocats) considère que “la demande, bien que temporaire, obligeant les propriétaires à libérer leur logement pour que celui-ci soit occupé par des tiers”, peut “constituer une atteinte aux droits de l’homme“. Ainsi, le sujet, “devraient faire l’objet d’un examen par la Commission des droits de l’homme”.

« Dès la levée de l’état d’urgence, et pour cette raison, les droits, libertés et garanties des citoyens ne sont plus suspendus », les propriétaires des maisons du resort « ont les mêmes droits d’être protégés contre les interventions arbitraires de l’État dans leur propriété et dans leur maison familiale », a souligné l’OA.


Une situation incroyable dans un pays qui se dit être une démocratie, comment en 2021 le gouvernement peut sur un coût de tête réquisitionner de force des logements sans ce soucié de ce que vont devenir ces propriétaires « expulsé ». Une autre information est tombée ce matin au journal TV, laissant entendre que le gouvernement travaillerait sur l’élaboration d’une loi permettant la saisie ou réquisition des résidences secondaire ou principale non habitée. Antonio Costa aurait-il rendu visite à Ségolène Royal qui pour ceux qui s’en souviennent avait eu la même idée sous le mandat de François Hollande.

Porto it's beautiful

Originaire de la ville de Lyon en France. J’ai pour la première fois visité la ville de Porto au Portugal en 2006. Je suis immédiatement tombé amoureux de cette ville, ses ruelles en montée, ses immeubles étroits et colorés m’ont immédiatement fait penser au vieux Lyon et plus exactement au quartier Saint Jean.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
EnglishFrenchPortuguese