noël-2022-amazon-amp

Le 1er février 1908, vers 17 heures, la famille royale arrive à Lisbonne après un séjour à Vila Viçosa où ils avaient passé la saison de la chasse. La découverte d’une conspiration républicaine, quelques jours auparavant, avait conduit le roi D. Carlos à hâter son retour à la capitale.

Qui a assassiné le roi D. Carlos

Après un trajet en train jusqu’à Barreiro, le roi, la reine Amélia et le prince héritier Luís Filipe ont pris un bateau pour débarquer à la Praça do Comércio. Là, ils sont montés dans une voiture ouverte et ont marché le long des arcades de la place. C’était un samedi et il y avait peu de monde pour observer le groupe royal, qui était escorté par un détachement de la garde municipale. Près de l’angle de la Rua do Arsenal, plusieurs coups de feu ont été entendus.

les-histoires-du-portugal-1et2

Un homme armé d’une carabine s’est agenouillé et a tiré sur la voiture, touchant le roi, un autre est monté dans la voiture et a tiré plusieurs coups de revolver sur le monarque. Le prince a été frappé de la même manière. La fusillade n’a pas duré plus d’une minute et après la confusion qui s’est installée et l’intervention de la garde, le roi et le prince, ainsi que les auteurs de l’attaque, étaient morts. Les deux hommes impliqués dans cette assassina, était Manuel Buíça, ancien sergent de cavalerie et enseignant, qui a tué le roi et le prince d’un coup de fusil et Alfredo Luís da Costa, vendeur et voyageur de commerce.

D. Carlos

D’autres coups de feu ont été tirés sur le carrosse royal, cependant l’auteur n’a jamais été découvert. Cette assassina, a été préparé par un petit groupe de conspirateurs liés à la Carbonaria portugaise, la société secrète révolutionnaire associée à l’époque au mouvement républicain, au Portugal, la “Carbonária Portuguesa” a été créée vers 1822.

Dans ses premières décennies, elle a eu une portée restreinte et surtout localisée, diverses associations indépendantes sont apparues, sans liens organiques entre elles et avec une faible capacité d’intervention sociale. En général, ces associations n’ont pas duré longtemps et n’ont pas eu d’importance historique. À ce sujet, il ce dit, que l’origine des spaghettis carbonara viendrait de la, cependant cette théorie est quelque peu controversée, certains l’attribuent à la région de l’Ombrie, où se trouvait un groupe de révolutionnaires appartenant à une société secrète “Carbonari” et qui, au XIXe siècle, aurait présenté ce plat aux Romains.

Cette acte due à l’érosion progressive du système politique portugais, en vigueur depuis la Régénération, due en grande partie à l’érosion politique causée par l’alternance de deux partis au pouvoir, le parti progressiste et le parti régénérateur, fait suite à l’instauration de la dictature de João Franco en 1906, avec le soutien du roi. Carlos est donc personnellement impliqué dans un gouvernement impopulaire auquel les partis politiques s’opposent largement.

D. Carlos, roi

Les républicains profitent de la nouvelle situation pour attaquer non seulement le régime monarchique, mais aussi la figure du roi, tout en se préparant à prendre le pouvoir, comme ce fut le cas avec le coup d’État manqué du 28 janvier, 4 jours avant cet acte. Suite à cela, le gouvernement de João Franco a été démis et une enquête rigoureuse a été lancée, qui, au cours des deux années suivantes, a révélé que cet assassinat avait été commis par des membres de la Carbonaria.

La mort du roi et du prince héritier a profondément ébranlé le régime. Le nouveau roi, Manuel II, le plus jeune fils de Carlos, âgé de 18 ans seulement et sans expérience politique, convoquent le Conseil d’État, qui décide de la démission du gouvernement de João Franco. Il n’y a pas eu de répression des cercles révolutionnaires liés à l’assassinat ni des manifestations en hommage aux tombes des deux régicides, qui ont rassemblé des dizaines de milliers de personnes.

Les républicains y voient un signe de faiblesse de la monarchie et une occasion de prendre le pouvoir. En avril 1909, le parti républicain se réunit en congrès et décide de renverser le régime par la force. Dépourvue d’une base de soutien social solide et son autorité étant sérieusement sapée, notamment au sein de l’armée, la monarchie est donc vulnérable aux offensives républicaines, comme on le constate au début d’octobre 1910.

*Découvrez les origines de la Carbonaria Portuguese dans les histoires du Portugal volume 2.

soutenez-porto-its-beautiful
2 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

les-secrets-tomar-ttgrd
Vous pouvez également aimer

Pharmacie Estácio: le début et la fin d’un mythe

Nous nous retrouvons aujourd’hui avec un nouvel article qui peut-être, ou non, considérés comme une suite de mon précédent article sur le musée de la pharmacie à Porto.

Musée de la Farmácia de Porto

Le Musée de la Farmácia, à Porto vous fera découvrir, depuis la Mésopotamie jusqu’au Japon, les techniques de soin propre à chaque culture, l’évolution des médicaments

Les 25 jours qui ont ébranlé le régime républicain

L’histoire se déroule entre le 19 janvier et le 13 février 1919. L’un de ses épicentres de cette histoire est l’Éden Teatro et il marque la dernière grande manifestation de révolte monarchiste avec usage de la force après l’établissement de la République en 1910.

Le pur-sang lusitanien

Également appelée Lusitanienne de pure race, c’est une race issue du cheval ibérique, qui a conservé ses caractéristiques au fil des siècles.