noël-2022-amazon-amp

Au Portugal, il est traditionnel de manger des châtaignes grillées accompagnées d’água-pé ou de jeropiga, mais dans d’autres pays, les châtaignes ne font pas partie de cette journée. En Espagne par exemple, il y a un abattage de cochons, en Allemagne, la tradition comprend des feux de joie, des sucreries et du vin chaud, en Italie, il y a aussi une dégustation de vin nouveau et en Croatie, les raisins sont baptisés.

Saint-Martin : quelle est l’origine de la tradition de la châtaigne ?

Le lien entre la Saint-Martin et les châtaignes au Portugal provient de la tradition du Magusto de Todos os Santos (fête de tous les saints), célébré le 1er novembre. À cette date, il était de coutume, surtout dans le nord du pays, de marquer les morts autour d’un feu de joie et d’une table garnie de châtaignes, afin que les esprits de ceux qui avaient quitté la famille puissent profiter de la chaleur des flammes et des gourmandises.

les-histoires-du-portugal-1et2

Toujours au Portugal, le passage au calendrier grégorien, en 1582, a supprimé 10 jours du calendrier précédemment établi. Les jours ont été retirés du mois d’octobre, ce qui signifie que le Magusto du 1er novembre a été célébré le 11 novembre, un jour qui a été attribué plus tard à São Martinho de Tours.

Qui était Saint-Martin

Saint-Martin, ou Martin de Tours, est né vers 316 dans l’ancienne ville de Savaria en Pannonie, une ancienne province à la frontière de l’Empire romain dans l’actuelle Hongrie. Fils d’un commandant romain, il grandit dans la région de Pavie, en Italie, dans une famille païenne. Élevé dans la perspective d’une carrière militaire, il est enrôlé dans l’armée romaine à l’âge de quinze ans et voyage dans tout l’Empire romain d’Occident.

Saint-Martin
Saint Martin

Malgré une éducation païenne, c’est à l’adolescence que Martin découvre le christianisme. Mais ce n’est que plus tard, en 356, après avoir quitté l’armée qu’il a été baptisé. Il devient le disciple de saint Hilaire, évêque de Poitiers (dans l’ouest de la France), qui l’ordonne diacre et prêtre. Il s’installe ensuite à Milan, d’où il est expulsé avec Saint-Hilaire. Il a passé un certain temps en isolement sur l’île de Galina, au large des côtes italiennes.

De retour en Gaule, près de Poitiers, il fonde le plus ancien monastère connu en Europe, dans la région de Ligugé. Connu pour ses miracles, le saint attirait de grandes foules. Il est ordonné évêque de Tours en 371 et fonde le monastère de Marmoutier, sur les bords de la Loire, où il vit retiré. Prédicateur infatigable, il est aussi le fondateur des premières églises rurales de la région de Gaule, où il fréquentait aussi bien les riches que les pauvres. Il meurt le 8 novembre 397 à Candes et est enterré le 11 novembre à Tours, lieu d’intense pèlerinage depuis le Ve siècle.

C’est à la date de son enterrement, trois jours après sa mort à Candes, qu’est célébrée la journée qui lui est dédiée. On croit que la veille et le jour des commémorations, le temps s’améliore et que le soleil apparaît. Cet événement est connu sous le nom d’été de la Saint-Martin et est souvent associé à la célèbre légende de la Saint-Martin.

La légende de Saint-Martin

Par un jour d’hiver froid et pluvieux, Martin chevauchait son cheval lorsqu’il a croisé un mendiant. Voyant le mendiant grelottant de froid et n’ayant rien à lui donner, il prit son épée et coupa son manteau en deux, le recouvrant d’une partie. Plus loin, il rencontra à nouveau un autre mendiant, avec qui il partagea l’autre moitié du manteau. Sans rien pour le protéger du froid, Martin a continué son voyage. La légende veut qu’à cet instant, les nuages noirs aient disparu et que le soleil se soit levé. Le beau temps a duré trois jours.

Saint-Martin

La nuit suivante, le Christ est apparu à Martin en rêve. Revêtu du manteau du mendiant, il se tourne vers la foule des anges qui l’accompagnent et dit d’une voix forte : ” Martin, encore catéchumène qui n’a pas été baptisé, m’a couvert de ce vêtement. “

Les traditions de la Saint-Martin

La Saint-Martin est célébrée dans toute l’Europe, mais les festivités varient d’un pays à l’autre. Au Portugal, la tradition veut que l’on fasse un grand magusto (rôti de châtaignes) et que l’on boive de l’água-pé et du jeropiga. C’est aussi le moment de goûter le vin nouveau. Comme le dit le dicton populaire, “le jour de la Saint-Martin, allez à la cave et goûtez le vin”.

Selon certains auteurs, comme José Leite de Vasconcelos et Ernesto Veiga de Oliveira, la tenue des magustos remonte à une ancienne tradition de commémoration de la Toussaint, où l’on allumait des feux de joie et faisait griller des châtaignes. Dans d’autres pays, comme l’Allemagne, on allume des feux de joie et on organise des processions. En Espagne, on tue des cochons, une tradition qui a donné naissance à l’expression populaire “a cada cerdo le llega su San Martín” (“chaque cochon a sa Saint Martin”). Au Royaume-Uni également, il existe l’expression “St Martin’s summer” qui, bien que rarement utilisée aujourd’hui, est également liée à la croyance que le temps s’améliore dans les jours précédant les vacances.

soutenez-porto-its-beautiful
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

les-secrets-tomar-ttgrd
Vous pouvez également aimer

Les origines de l’alheira

L’alheira, fait partie des spécialités portugaises que je préfère. Cette saucisse si on peut l’appeler ainsi existe depuis plus de 600 ans, composé en grande partie de pain, de poulet cette dernière a contribué à sauver des juifs à l’époque de l’inquisition.

Quelle sont les origines Cozido a Portuguesa

Il est impossible de parler de la gastronomie portugaise sans mentionner le Cozido à Portuguesa, qui est pour nous français l’équivalent du ragout et qui est peut-être le plat portugais le plus traditionnel.

Le pão de ló de Ovar une spécialité veille de 300 ans

Le pão de ló fait partie des dessert portugais que je pourrais manger tout les jours. Vous savez je ne suis pas un grand amateur des desserts portugais, j’ai comment dire du mal avec le jaune d’œuf que nous retrouvons dans tous les desserts au Portugal. Je préfère et de loin les desserts français.

Cavacas das Caldas: recette et histoire

Aujourd’hui je vais vous parler de l’histoire d’un des gâteaux les plus connus des Caldas da Rainha: les « cavacas ». Les « cavacas » sont de petits biscuits ronds plutôt doux avec un glaçage fondant